La protection des milieux naturels

Préserver l’environnement : un enjeu majeur, des mesures inédites et innovantes

La préservation de la biodiversité est aujourd’hui un enjeu majeur pour tout aménageur du territoire, notamment lorsqu’il s’agit d’un projet autoroutier. La nécessité d’« Éviter, Réduire et Compenser » les impacts de ce projet sur la faune, la flore et la ressource en eau a ainsi conduit à mettre en oeuvre une véritable ingénierie écologique, maîtrisée par les différents acteurs du groupement, en lien avec des partenaires. L’implantation d’une nouvelle infrastructure au sein d’un territoire représente l’aboutissement d’un long processus alternant études techniques et écologiques, concertations avec les acteurs du territoire et décisions administratives.

L’environnement est l’un des enjeux qui a guidé le choix du tracé et le dimensionnement de la nouvelle infrastructure. La protection de la biodiversité ainsi que de la ressource en eau, est partie intégrante de la conception de l’A355.

Mesure compensatoire ex situ.

La démarche « éviter, réduire, compenser » (E.R.C)  

Établie par l’état et découlant directement du Grenelle de l’environnement et de la loi biodiversité, la démarche E.R.C dans laquelle Arcos s’est engagée, pose le principe du   « zéro perte nette » de biodiversité.

II s’agit dès la conception du projet, d’équilibrer pertes et gains écologiques et de mener les actions nécessaires pour maintenir la biodiversité dans un état équivalent ou meilleur que celui observé avant la réalisation du projet.

Mesure compensatoire ex situ.

LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE TRANSPARENCE ÉCOLOGIQUE :

  • 3 passages spécifiques pour la grande faune (écoponts)
  • 20 passages grande faune mixtes (agricole/faune et hydraulique/faune)
  • 2 viaducs de plus de 400 mètres assurant la continuité écologique
  • 1 section couverte favorisant le passage des animaux au-dessus de l’infrastructure
  • 51 passages spécifiques pour la petite faune
  • 42 passages mixtes pour la petite faune
  • 9 bioducs.

Soit un total de 130 ouvrages de transparence écologique avec une interdistance moyenne entre ces ouvrages de 200 mètres.

AUTRES DISPOSITIFS : 25 bassins de traitement et de rétention des eaux avant rejet à débit régulé, qui, avec les zones de compensation environnementale, permettront de stocker une crue centennale. 30 kilomètres linéaires de haies d’envol et de guidage pour l’avifaune. Plus de 50 kilomètres de clôtures définitives de protection de la faune.