Mesures de réduction et de compensation

Des mesures de réduction sont engagées pendant les travaux :

Définition du calendrier de réalisation du chantier en respectant le calendrier écologique afin d’intervenir lors des périodes les moins impactantes pour la biodiversité :

  • pose de 34 km de clôtures à mailles fines adaptées à la faune dans les zones à enjeux   (amphibiens, Grand hamster…)
  • déplacements d’espèces organisés par les équipes compétentes lorsque nécessaire
  • installation de géotextile permettant de préserver les zones humides.

En phase d’exploitation :

  • des clôtures seront posées tout le long du tracé, de manière à protéger la grande et la petite faune. Ces clôtures seront déployées au plus près de l’infrastructure de manière, là encore, à réduire le plus possible les emprises du projet,
  • les ouvrages de transparence écologique construits (écoponts, écoducs, bioducs, viaducs et tranchée couverte…) vont contribuer à préserver la biodiversité.
Grand Hamster

Les mesures compensatoires : plus de 1300 hectares

  • Milieux forestiers : 113 hectares de compensation (pour un impact de 33 hectares).
  • Zones humides : 120 hectares de compensation (pour un impact de 25 hectares) avec l’application de la nouvelle méthode de l’Agence Française pour la Biodiversité et du Museum National d’Histoire Naturelle.
  • Les compensations « Grand hamster » : mise en place d’un programme innovant et de grande ampleur avec déploiement de cultures favorables à grande échelle, sur un périmètre total de près de 1 000 hectares, et en lien avec le monde agricole. Une ferme d’élevage pour hamsters en semi-liberté sera créée avec le concours du CNRS et l’Université de Strasbourg, et plusieurs programmes de recherches seront financés par Arcos.
Mesures compensatoires COS GCO