In

La grande majorité des terres concernées par l’A355 va faire l’objet d’un remembrement (aménagement foncier) piloté par le Conseil départemental du Bas-Rhin et ne sont donc pas concernées par une éventuelle procédure d’expropriation. Les autres parcelles font d’abord l’objet d’une négociation amiable. En cas d’échec de cette négociation, le tribunal de grande instance prononce l’expropriation par ordonnance dans le cadre de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP).