In

L’État a choisi de placer le développement du réseau des infrastructures autoroutières sous le régime de la concession à péage. Un contrat est ainsi passé entre l’État-concédant et les sociétés concessionnaires pour le financement, la  construction, l’exploitation et l’entretien, en contrepartie de la perception d’un péage pour une durée déterminée préalablement. L’État fixe, dans le cadre de ce contrat, les missions qu’il confie aux différentes sociétés concessionnaires et, notamment, les niveaux de service d’exploitation attendus. Il veille au respect des engagements des concessionnaires par la mise en place d’indicateurs de performance et de qualité des services et des infrastructures. La société concessionnaire supporte « à ses risques et périls » les aléas liés au financement, à la construction, à l’exploitation et au trafic.